Saint Laurent, le film : mon avis

Vous vous souvenez peut-être de mon post concernant le premier film consacré au couturier, sorti en janvier dernier. J’étais ressortie de la séance assez déçue. Alors cette fois-ci, afin de ne pas reproduire le même schéma, c’est sans aucune attente particulière que je suis allée voir le film Saint Laurent. Ainsi, pas de déception possible.


Je rappelle au passage qu’il n’avait pas été approuvé par Pierre Bergé et qu’il a, depuis le début, été mis en compétition avec l’autre film. Personnellement, j’ai trouvé qu’ils n’ont pas grand chose à voir l’un avec l’autre. Je pense que Saint Laurent s’adresse à un public qui connaît la vie, ou tout du moins les grandes lignes, d’Yves Saint Laurent. Le film n’est consacré qu’à une partie de celle-ci, on pourrait dire les années 70-80. Une chose m’a beaucoup plu dans ce film, c’est son côté esthétique. Les montages, la façon dont il a été filmé, les couleurs… on a vraiment une ambiance que l’on n’avait pas forcément dans le premier film et qui nous immerge immédiatement dans le contexte de l’époque.

Saint Laurent met l’accent sur la vie privée du couturier et nous montre ses excès en tout genres. Le couple Bergé/Saint Laurent n’est pas glorifié comme dans Yves Saint Laurent, les bons et les mauvais côtés de chacun y sont montrés.

Mais comment parler d’un film sans parler des acteurs… j’ai été très contente d’apprendre que Gaspard Ulliel allait jouer le couturier. J’ai trouvé qu’il le jouait d’ailleurs à merveille, et malgré le fait que je le trouve « trop beau » pour incarner Saint Laurent, mais je me suis laissée porter par son jeu d’acteur presque parfait. Au final, à titre comparatif, les duos des deux films sont totalement différents mais jouent aussi bien l’un que l’autre.

Même si je ne l’ai évidemment pas connu personnellement, je pense que ce film reflète très bien la personnalité d’Yves Saint Laurent, ses excès, ses attitudes vis-à-vis de ses couturières, sa manière de travailler etc…

Cependant, petit bémol : 2h30 de film, c’est un peu long…

Pour conclure, j’irai presque jusqu’à dire que les deux films sont complémentaires. En tout cas, je n’ai pas du tout l’impression de voir deux fois la même chose et pourtant les informations majeures restent les mêmes (je me souviens qu’au moment où les films et téléfilms sur Coco Chanel étaient sortis il y a quelques années, certains personnages n’avaient plus le même lien de parenté ou bien les faits étaient différents…).
Share Button

1 Comment

Leave a Reply

*