Schiap 2.0

Le challenge était de taille pour Marco Zanini. En effet, devoir redonner vie à une maison fermée depuis 60 ans et avec une aussi grande renommée que la maison Schiaparelli n’est pas chose facile. 

Ce défilé était donc l’un des plus attendus de cette fashion week haute couture parisienne pour le printemps été 2014.

Malgré peut-être, si nous chipotons, un peu trop de sobriété, les codes de la maison étaient là. ( Ayant lu plusieurs avis dans la presse, il semblerait que la collection n’ait pas fait l’unanimité. Cependant, devoir faire une collection pour une telle maison dont le dernier défilé remonte à 1954 n’est évidemment par chose facile je pense).

Les invités ont été accueillis sur un tapis rose « Shocking »(LA couleur de Schiap’) au défilé qui se tenait place Vendôme, lieu emblématique de la maison de couture.
Et cette couleur que l’on doit à la créatrice s’est aussi retrouvée dans la collection, sur une robe dont les motifs ont été peints à la main!

Les mannequins portaient aux pieds des sandales plates, était-ce un petit rappel de l’excentricité et du décalage de Schiaparelli ou bien simplement une « mode » puisque d’autres créateurs comme Karl Lagerfeld pour Chanel on fait défiler leurs vêtements accessoirisés de chaussures plates?

Cette collection aux 19 modèles, faisait notamment un clin d’œil aux chapeaux pour le moins excentriques qu’Elsa Schiaparelli avait faits (le chapeau chaussure par exemple!), puisque les mannequins avaient sur la tête des plumes et des couvre-chefs assez démesurés.

Par ailleurs, j’ai beaucoup aimé la robe qui a des sortes de nuages au bout des manches, très subtil mais tout de même original! 

Face à ces créations se tenait un parterre de célébrités, avec notamment Jean-Paul Gaultier, Pier Paulo Piccioli et Maria Grazia Chiuri (ce sont les directeurs artistiques de Valentino). La preuve qu’Elsa Schiaparelli reste un monument de la mode ainsi qu’une référence pour les créateurs d’aujourd’hui.



Share Button

Soyez le premier à commenter

*