L’art du plissé

L’utilisation du plissé dans le textile remonte, semble-t-il, à la nuit des temps. Mais seulement trois créateurs ont eu le privilège de donner leur nom à un plissé.

 

Ces trois personnes sont Madame Grès, Mariano Fortuny et Issey Miyake.

 

La pièce qui va faire la renommée du plissé Fortuny est la robe Delphos, créée en 1905 par Mariano Fortuny.  Si cette technique (réalisée sur de la soie) rencontre un franc succès, c’est entre autre parce que le tissu devient infroissable.  D’ailleurs, cette robe était vendue dans un tube, afin d’en montrer toute l’innovation pour l’époque. M.Fortuny dépose le brevet de son invention en 1909. Malheureusement le créateur a emporté avec lui sa technique secrète. Aujourd’hui, personne n’a encore réussi à recréer son plissé, il n’en existe donc que des imitations.

falbalas de rose , fortuny

Mariano Fortuny

Contrairement au créateur précédent, Madame Grès travaillait le plissé sur des tissus lourds comme du jersey de soie. Le pli Grès a une caractéristique très précise : avec un tissu faisant 280 cm de marge, elle obtient 7 cm de tissu plissé. Autre exemple en chiffres, 1 cm de tissu était composé de 5 plis qui faisaient eux-mêmes 1 cm de large. Imaginez donc le travail qui était fait…

madame grès, plis, falbalas de rose

Le pli Grès

Le dernier créateur n’est autre qu’Issey Miyake. Bien qu’il travaillait sur son plissé depuis 1980, il déposa son brevet en 1991. Le « pleats please » est né.Cette même année défile la collection portant le nom de son plissé et qui en fait véritablement la marque de fabrique du créateur japonais. En parallèle, ses créations pour les danseurs du Ballet The Loss of Small Details (1991) qui permettent une immense liberté du corps dans les mouvements, hissent son pleats please au sommet.

Son travail se rapproche de celui de Mariano Fortuny dans le sens où l’on retrouve certaines caractéristiques semblables, comme le fait que le tissu devienne infroissable.

pleats please, miyake , plissé, falbalas de rose

 

Pour en savoir plus sur la robe Delphos ainsi que sur Madame Grès, n’hésitez pas à lire mes précédents articles.

 

Images : Blog Benetton, Amazon et Callelonguesud

Share Button

1 Comment

  • Intéressant cet article ! Etonnant, M.Fortuny était vraiment le seul à connaître le secret de fabrication ? Je pensais que quand on déposait un brevet, les détails de fabrications étaient précisés, mais peut être restent t’ils toujours secrets ?
    En tous cas ça laisse une impression de mystère et de luxe. Je ne savais pas que c’était si compliqué de faire du plissé !

Leave a Reply

*